Le Porce


Les porcins constituent, avec les bovidés et la volaille, une espèce animale de base qui fournit au marché alimentaire mondial une viande de grande valeur. Selon les statistiques, en 2012 la production mondiale de viande était de 302 millions de tonnes. Environ 36% de cette production concernait le porc, 35% la volaille, 21% le boeuf et le veau, et 8% les autres viandes.

On observe depuis des années une forte concurrence sur le marché mondial du porc, tant au niveau international qu’au niveau européen. Ces dernières années, ce marché a été fortement influencé par la situation politique et l’apparition de maladies comme la peste porcine africaine et la diarrhée épidémique porcine. Selon les estimations, la production de porc devrait bientôt augmenter dans la plupart des pays producteurs de viande porcine. L’embargo russe a eu une forte influence sur le marché européen. Selon les estimations de la Commission Européenne, les exportations de l’UE vers les pays tiers ont baissé en 2014 d’environ 10% par rapport à l’année précédente.

Une baisse des exportations a été notée dans des pays comme la Lituanie, la Pologne, l’Allemagne et la France, tandis qu’une hausse avait lieu en Hollande, en Espagne et en Belgique. Les exportations vers la Russie et la Biélorussie ont été complètement stoppées, tandis qu’elles se réduisaient vers l’Ukraine et la Chine. Les exportations ont cependant augmenté vers des pays comme le Japon, la Corée du Sud et les Philippines.

En Pologne, on a noté en 2014, pour la première fois depuis plusieurs années, un ralentissement de la baisse et même une augmentation de 2,3% de la population porcine. En juin 2014, celle-ci était de 11,7 millions de têtes. L’élevage de porc polonais est depuis des années dans une situation très difficile, avec une baisse de la population de 18,1 millions en 2007 à 11,1 millions en 2013. Cette baisse est liée à une forte importation en Pologne de porcs sur pied et de viande en provenance d’autres pays de l’UE. En 2005, la Pologne était le 4ème producteur de porc de l’UE, mais n’était plus qu’à la 5ème place en 2012. Notre pays reste cependant un producteur important dans l’UE. Nous occupons actuellement la 6ème place du point de vue de la population porcine, qui constitue 7,8% de la population européenne totale de porcs, et nous assurons 8,1% de la production totale de viande de porc.

Selon les données du GUS (Bureau Central des Statistiques), la consommation de viande de porc en Pologne s’élevait en 2013 à 35,5 kg/personne (en 2007 elle était de 43,6 kg), ce qui constituait 52,6% de la consommation totale de viande. Pour comparaison, la consommation moyenne de porc par habitant dans les autres pays de l’UE était la suivante en 2012 : en Espagne - 66,1 kg, au Danemark - 64,2 kg, en Allemagne - 53,3 kg, en Autriche - 59,9 kg, au Portugal - 46,4 kg, en Belgique - 43,5 kg, en France - 37,9 kg, en Italie - 36,9 kg, en Irlande - 36,1 kg et en Suisse - 34,7 kg. Il est donc possible d’augmenter la consommation et de revenir aux années où la consommation dépasait 40 kg par personne. Dans une grande mesure, l’avenir de cette branche dans notre pays dépend de l’augmentation de la consommation de ce type de viande. La Pologne est un pays qui a des traditions et des possibilités de production de viande de porc et de charcuterie de haute qualité.

La baisse de la consommation est peut-être liée à l’opinion dépassée que la viande de porc est grasse et mauvaise pour la santé. Les études les plus récentes montrent que cette opinion doit être révisée. La teneur en cholestérol du porc est aujourd’hui plus faible que celle de la volaille. De longues années de travail sur la diminution de l’engraissement des porcs pedant l’élevage a permis d’obtenir une viande pauvre en graisse caractérisée par une haute valeur nutritive. La littérature spécialisée évoque de plus en plus souvent le fait que cette viande peut constituer un aliment fonctionnel grâce notamment à sa teneur en acides gras essentiels, en peptides bioactifs (carnosine, glutathion), en choline, en micro- et macro-éléments et en vitamines. En raison du fait qu’en Pologne une part importante de la viande de porc (50%) est achetée crue pour être cuisinée à la maison, il convient d’accorder une grande importance à sa qualité. Les résultats des analyses montrent que le porc produit dans notre pays se caractérise par une bonne qualité sensorielle. Les éléments les plus importants qui décideront de la consommation de porc à l’avenir seront sa qualité et son coût. Les consommateurs attendent une viande qui se caractérise par sa haute qualité sensorielle, sa grande valeur nutritive et son faible prix, et ils tiennent de plus en plus à ce que tout au long de la chaîne de production, « du pré à la table », soient garantis la qualité, la sécurité sanitaire et le bien-être des animaux. L’intérêt pour les plats traditionnels et régionaux est également enhausse , ainsi que celui pour les produits charcutiers issues de petits ateliers locaux.

Pour résumer, on peut supposer que l’avenir du secteur polonais de la production et de la transformation de la viande de porc dépendra en grande partie de nous, les consommateurs, et c’est pour cette raison que nous soutenons le porc polonais.

*Source: http://www.wieprzopedia.pl/funkcjonowanie-rynku-wieprzowiny-%C5%9Bwiat-unia-europejska-polska
wieprzowina-plansza